Rivaliser sur un pied d’égalité

Si les armateurs belges contrôlent environ 40% de la flotte mondiale, seule une fraction de celle-ci bat pavillon européen. Le maintien et – de préférence – l’expansion de la flotte européenne exige une politique adéquate en matière d’aides d’État, qui doit demeurer fondée sur les lignes directrices actuelles relatives au transport maritime. Celles-ci permettent d’exercer une influence positive sur la politique, puisque les règles européennes portent uniquement sur les navires sous pavillon européen. Sont concernés, la surveillance des conditions de travail, la sécurité, la qualité de la flotte et son respect de l’environnement, ainsi que le renforcement du cluster maritime. La poursuite des lignes directrices renforce les effets positifs du transport maritime sur l’économie belge.